“De la possibilité du Putsch”

Ajoutez votre grain de sel personnel… (facultatif)

Dissidence Française

visuel_défi

Aucune révolution dans l’Histoire n’a fonctionné sans un soutien militaire, mais c’est bien l’addition du peuple, ou plutôt des réseaux révolutionnaires, et des corps constitués, ou plutôt d’une partie de ces corps, qui qualifie, et qui permet, en bien ou en mal, la révolution. Cette “désobéissance” est une forme de putsch.

Dans l’idée d’une contre-révolution – d’une révolution de l’Ordre qui s’oppose au concept de révolution colorée -, l’élément “Bellatores” nous apparait comme un élément de réflexion inévitable à ne pas prendre par-dessus l’épaule.

Nous entendons des camarades rejeter, assez violemment d’ailleurs – et nous voulons dire par là sans plus d’étude que ce que le mot “Putsch” évoque de pouvoir étatique -, ce débat et cette perspective.

Si le putsch est impossible, la possibilité d’une guerre civile à moyen/long terme – ou de grosses perturbations du flux tendu qui entraineront des pillages et des destructions -, l’est beaucoup moins.

View original post 433 more words

What do you think about this?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: